Madagascar, l'Île Continent
<%letter%>

cliquer ici pour une écoute en continue


Menu

|


NM Médical, distribution de matériel médical
Qui suis-je ?
Livre d'or

Rubriques

1. ACCUEIL
2005 TAMATAVE SAINTE MARIE
2006 FORT DAUPHIN TULEAR ISALO TANA
2006 TAMATAVE MANANARA TANA FIANARANTSOA
2007 DIEGO MAJUNGA MANTASOA ANKANIN NOFY
2007 TAMATAVE FOULPOINTE MAHAMBO
2008 TAMATAVE SAINTE MARIE MANOMPANA
2008 TAMATAVE VATOMANDRY MAHANORO
2009 2011 MAHAMBO (en construction)
Actions Projets pour Mada
Conseils et Bons plans
Coups de Coeur
Cyclones
Decouverte du pays Videos
Diaporama
Faune et Flore
Histoire de Madagascar
Livres Contes
Musique Culture Films
Personnalites malgaches
Peuples et Coutumes
Sante et conseils

Mes voyages

Afrique du Sud
Swaziland
Ile Maurice (à venir)
Ile de la Réunion

Avant de Partir

Office de Tourisme
Parcs Nationaux
Go to Mada
Tourisme Toamasina
Tourisme Fort-Dauphin
Tourisme Tuléar
Tourisme Diégo
Tourisme Nosy be
Tourisme Ile Sainte-Marie
Tourisme Antsirabe et les hautes terres
Tourisme Antananarivo
Tourisme Morondava
Tourisme Alaotra-Mangoro
Canal des Pangalanes
Cours de malgache
Météo à Mada
Banque Centrale
Billets d'avion
Boutique Multimédia
Train Madagascar
Chauffeur guide
Infos tourisme
Histoire de Madagascar
Alliance Française
Madagascar le guide


Forums et Guides

Voyages et Partages
Madaland
Lonely planet
Voyage forum
e-voyageur
Le routard
Le voyageur

Actualités

actumada
Sobika
L'express de Madagascar
Madagascar Tribune
Les nouvelles
Actualités-MadaPlus
La vérité
Mada.pro
Info premier Mada
la tribune de Diégo
no comment

Blogs

Carnets de vadrouilleurs
mon rêve malgache
les Zazakel de Madame Gascar
Les Marmots à Mada
Vanila sy Cacao
Madascope
Eric's trips
activité culturelle malgache
Madagascar et le Grand Sud
Avertem 2009
Avertem 2010
Madagascar la belle
L'Odyssée de Tattum
Mada ma passion
Madagascar, terres de cultures
Spiruline Antenna Malnutrition
Bouge ton île Sainte-Marie
PositiveMada
Plongées Tuléar

Associations

Avertem
Madamoramora
L'Homme et l'Evironnement
tsinjo menabe
PREV'ACT
Les jardins de Lumière
La forêt d'Ambodiriana
Le village de la joie
Association ASA
Solmada
ACP-Artémisia contre paludisme
Urgence Palu
Fanevanoo
Marmaille la case
Ong-Oh-Madagascar
Amadea
Coeur et Conscience
Les enfants du Soleil
Akamasoa
Fazasoma
Malagasy35
Domino Madagascar
Ambeoka
sourire-aimer
Aïna Enfance et Avenir
SPV-FELANA
Rayons de lumière

NON et STOP au tourisme pédophile




Météo Tamatave


Click for Tamatave, Madagascar Forecast





 :  



Cliquez pour visiter 123madagascar, annuaire et moteur de recherché dédié à Madagascar

Mes albums

Départ pour Tuléar et Anakao

Vendredi 7 juillet 2006

Notre petit-déjeuner se passe à regarder le ballet que nous offrent les sifakas. Je pourrai passer des heures à les regarder, tellement ils sont incroyables. Mais nous devons partir, notre avion pour Tuléar est prévu pour 9h35.



Nous quittons Fort-Dauphin (Taolagnaro) pour nous rendre à Tuléar (Toliara).
Les formalités se font trés vite, pas de douane, puisque nous sommes sur un vol intérieur.
Le vol dure 50 minutes, c'est vraiment rapide.
A l' arrivée, nous sommes sollicités par une quantité de chauffeurs de taxi, donc aucun souci pour effectuer son transfert jusqu'à l'hôtel. Les prix sont fixes (10 000 ar - environ 4 € ) j'apprécie car je n'ai pas trop envie de marchander.
J'aurai bien le temps de m'excercer plus tard !!!
Et nous voilà embarqués dans une superbe 4L verte flashante remplie de coussins.




J'ai porté mon choix sur l'hôtel Escapade. Il se trouve sur la principale avenue de Tuléar, le boulevard Galliéni, dans le quartier animé du Sans Fil,
trés bien situé pour se déplacer et tout prés de la gare routière.
Le prix de la chambre est correct (33 000 ar/ 12 € environ) et la chambre trés agréable, bien décorée dans un petit jardin à l'arrière du bâtiment principal qui sert de restaurant et de bar.


 


Aprés s'être restaurés et installés, nous décidons de visiter aussitôt la ville. La première chose qui me frappe en arrivant à Tuléar est la couleur du ciel d'un bleu azur trés lumineux.
Tuléar est la ville la plus ensoleillée de Madagascar,
le soleil est quasi permanent tout au long de l'année.
 
 
Nous décidons de prendre un pousse-pousse pour nous rendre en ville. Bon, je ne me sens pas trés à l'aise, je suis gênée par ce style de transport. Mais, aprés reflexion, j'accepte car aprés tout c'est leur gagne pain. Ils ont besoin que nous les fassions travailler. Nous n'avons que l'embarras du choix, des pousse-pousses aux couleurs bigarrées sillonnent les larges avenues de la ville. Verts, jaunes, rouges, bleus, ils sont partout.



Tuléar est une ville basse et étendue, blanche et lumineuse. Elle est située en bord de mer sur les dunes. Il y règne une activité importante qui démarre tôt le matin.
Les marchés sont ouverts tous les jours en non-stop.



Nous trouvons trés vite un cyber-café, c'est vraiment génial de pouvoir donner des nouvelles. En plus ce n'est pas cher 1800 ar/heure soit 70 centimes d'euros/heure.
Le débit n'est pas trop lent, malgré que tous les postes (10) soient tous occupés.
Quand je pense qu'il y a à peine 10 ans on n'arrivait même pas à passer
un coup de téléphone !!!!



Pas de temps à perdre, il nous faut préparer notre départ pour Anakao.
Nous nous dirigeons vers l'embarcadère au port pour réserver notre acheminement vers Anakao pour le lendemain. Et fait extraordinaire pour la région, il se met à pleuvoir.
La pluie est vraiment trés rare dans cette partie de Madagascar.



Nous partons demain à 9 h avec la Compagnie du Sud, le coût du transfert aller-retour pour deux personnes s'élève à 140 000 ariary soit environ 52 € (et oui, c'est pas donné !!!)



Le port de Tuléar n'est pas un port à proprement parlé puisqu'il n'y a pas vraiment de quai, mais l'immense plan d'eau au milieu duquel se trouve le poste d'accostage est un excellent abri pour les navires,
car il est protégé de la houle par un long récif de corail parallèle à la côte.


Samedi 8 juillet 2006


Nous avons donc rendez-vous à 9h à l'embarcadère mais nous faisons un petit crochet par le marché car il me faut des citrons pour la gorge de mon chéri !!!! (fanafody gasy = médicament malgache)




Nous repartons avec de quoi soigner un régiment et allons nous positionner devant la Compagnie du Sud pour patienter. C'est trés animé, on assiste à un va et vient de charettes boeufs. C'est vraiment typique, certaines sont trés rudimentaires avec des roues en bois. D'autres sont plus modernes, possèdent pneus et amortisseurs.



Petit contre-temps !!!
Mais à Madagascar cela arrive souvent. On commence à connaître, aussi on ne s'inquiète pas il y a toujours une solution. Nous apprenons que la vedette est en panne. Aie !!! Je sais que l'on peut s'y rendre en 4h de route mais cela ne m"enchante guère.

On nous propose de partir en bus par la route, en cours de route de visiter la grotte de Sarodrano et d'embarquer au niveau de Saint-Augustin afin de nous rendre jusqu'à Anakao.
Ouf !!! une heure de route çà va en plus on va profiter pour visiter la grotte. Nous faisons le chemin avec un groupe d'enseignants italiens, avec qui nous avons des échange trés sympas grâce à une des italienne qui est prof .....de français.


La route est bonne, nous profitons des paysages tantôt de plaines sableuses,
tantôt de bush épineux.



Nous roulons vers le sud et à quelques dizaines de kilomètres de Tuléar, nous arrivons à la grotte de Sarodrano, un petit site bien charmant.



Il s'agit d'une grotte d'eau douce qui se trouve juste à quelques dizaine de mètres de la mer. Avec son cours d'eau souterrain, elle est considérée comme un lieu sacré et normalement il est interdit de se baigner. Mais le fady (tabou) n'est plus réellement respecté.


Puis nous nous dirigeons vers Saint-Augustin (37km de Tuléar) c'est de cet endroit que nous embarquerons vers Anakao. La baie de Saint Augustin est bordée de longues falaises calcaires, paysages incroyables qui ressemblent à des paysages méditerranéens.



Nous embarquons dans une barque à moteur pour au moins une heure de temps, la mer n'est pas trop mauvaise mais nous arrivons complètement mouillés et frigorifiés. Nous n'avions pas été prévenu et donc nous n'avons pas été assez prévoyant. Il faut rapppeler que nous aurions du prendre la vedette depuis Tuléar et que cette dernière était en panne.
Bon, pour le retour nous prendrons nos dispositions (kway et plastiques).




Publié à 09:00 le 27.04.2007 dans 2006 FORT DAUPHIN TULEAR ISALO TANA
Ajouter un commentaire
Flux RSS.