Madagascar, l'Île Continent
<%letter%>

cliquer ici pour une écoute en continue


Menu

|


NM Médical, distribution de matériel médical
Qui suis-je ?
Livre d'or

Rubriques

1. ACCUEIL
2005 TAMATAVE SAINTE MARIE
2006 FORT DAUPHIN TULEAR ISALO TANA
2006 TAMATAVE MANANARA TANA FIANARANTSOA
2007 DIEGO MAJUNGA MANTASOA ANKANIN NOFY
2007 TAMATAVE FOULPOINTE MAHAMBO
2008 TAMATAVE SAINTE MARIE MANOMPANA
2008 TAMATAVE VATOMANDRY MAHANORO
2009 2011 MAHAMBO (en construction)
Actions Projets pour Mada
Conseils et Bons plans
Coups de Coeur
Cyclones
Decouverte du pays Videos
Diaporama
Faune et Flore
Histoire de Madagascar
Livres Contes
Musique Culture Films
Personnalites malgaches
Peuples et Coutumes
Sante et conseils

Mes voyages

Afrique du Sud
Swaziland
Ile Maurice (à venir)
Ile de la Réunion

Avant de Partir

Office de Tourisme
Parcs Nationaux
Go to Mada
Tourisme Toamasina
Tourisme Fort-Dauphin
Tourisme Tuléar
Tourisme Diégo
Tourisme Nosy be
Tourisme Ile Sainte-Marie
Tourisme Antsirabe et les hautes terres
Tourisme Antananarivo
Tourisme Morondava
Tourisme Alaotra-Mangoro
Canal des Pangalanes
Cours de malgache
Météo à Mada
Banque Centrale
Billets d'avion
Boutique Multimédia
Train Madagascar
Chauffeur guide
Infos tourisme
Histoire de Madagascar
Alliance Française
Madagascar le guide


Forums et Guides

Voyages et Partages
Madaland
Lonely planet
Voyage forum
e-voyageur
Le routard
Le voyageur

Actualités

actumada
Sobika
L'express de Madagascar
Madagascar Tribune
Les nouvelles
Actualités-MadaPlus
La vérité
Mada.pro
Info premier Mada
la tribune de Diégo
no comment

Blogs

Carnets de vadrouilleurs
mon rêve malgache
les Zazakel de Madame Gascar
Les Marmots à Mada
Vanila sy Cacao
Madascope
Eric's trips
activité culturelle malgache
Madagascar et le Grand Sud
Avertem 2009
Avertem 2010
Madagascar la belle
L'Odyssée de Tattum
Mada ma passion
Madagascar, terres de cultures
Spiruline Antenna Malnutrition
Bouge ton île Sainte-Marie
PositiveMada
Plongées Tuléar

Associations

Avertem
Madamoramora
L'Homme et l'Evironnement
tsinjo menabe
PREV'ACT
Les jardins de Lumière
La forêt d'Ambodiriana
Le village de la joie
Association ASA
Solmada
ACP-Artémisia contre paludisme
Urgence Palu
Fanevanoo
Marmaille la case
Ong-Oh-Madagascar
Amadea
Coeur et Conscience
Les enfants du Soleil
Akamasoa
Fazasoma
Malagasy35
Domino Madagascar
Ambeoka
sourire-aimer
Aïna Enfance et Avenir
SPV-FELANA
Rayons de lumière

NON et STOP au tourisme pédophile




Météo Tamatave


Click for Tamatave, Madagascar Forecast





 :  



Cliquez pour visiter 123madagascar, annuaire et moteur de recherché dédié à Madagascar

Mes albums

le Tsaboraha

 
Nous continuons notre chemin et
rencontrons un groupe d'hommes en train de construire une case.
La tradition veut qu'avant de mettre le toit,
il faut rendre hommage à Zahanary (Dieu créateur) et aux Ancêtres.

Des fleurs sont disposées à chaque extémité du toit pour porter chance aux nouveaux occupants de la case et
la Betsabetsa (alcool de canne) est versée au sol pour honorer les Ancêtres.






Bon, quelques gouttes sont quand même avalées au passage !!!



La marche est vraiment le meilleur moyen de rencontrer les gens.
Nous n'imaginions même pas en quittant l'hôtel ce matin
les rencontres que nous allions faire.


Nous croisons sur notre route un groupe de personnes
en habits du dimanche comme on dit chez nous.

Nous nous saluons,
et un Monsieur parlant trés bien français s'approche de nous et
entame la conversation.

Il nous apprend qu'ils se rendent au village d'AMBODITANGENA
pour assister à une cérémonie en hommage aux Ancêtres
"Le Tsaboraha"
et que si nous le désirons , nous sommes les bienvenus.


Aprés quelques secondes d'hésitation,
car nous ne nous attendions pas du tout à cette invitation,
nous nous rendons compte que c'est une chance inouîe
et nous acceptons volontiers.

Nous avions bien entendu des chants lointains mais
nous ne savions pas à quoi cela pouvait correspondre.



Qu'est-ce-que le tsaboraha ????

Le Tsaboraha est une pratique traditionnelle répandue dans la région Est.
En permettant le rassemblement de la communauté,
cette cérémonie est un moyen de renforcer les liens sociaux.

Durant les trois jours de son déroulement,
le Tsaboraha requiert la participation de tous

Après que la famille initiatrice ait obtenu
l’autorisation des esprits ancestraux,
hommes, femmes et enfants de la région se mettent à la tâche en participant activement à la préparation du rituel.

A chacune des nombreuses étapes,
d’importantes quantités de " Betsabetsa " sont distribuées.

Les hommes vont couper du bois que
les enfants sont allés chercher dans les forêts environnantes.

Les femmes trient le riz.
Les jeunes hommes du village procédent à une forme de tauromachie :
le "Tolon’omby" avec un jeune et robuste taureau
marqué d'une tache blanche au front.

Une fois domptée la bête est amenée au " Fijoroana" ,
lieu sacré où il est sacrifié le lendemain après une veillée festive et une recherche de l’arbre sacré pendant la nuit.

Après la mise à mort,
le corps du zébu est partagé et
préparé pour le festin qui peut parfois rassembler 1000 personnes.


Plus nous approchons, plus les chants se font plus présents.
Un homme approche et se présente,
il s'agit du Chef du village.


Difficile de vous décrire ce que nous ressentons à ce moment là.
Il y a des gens partout.
Des femmes sont assises à terre entourées de leurs enfants.
D'autres chantent et dansent.




Des hommes découpent le zébu,
alors que d'autres font déjà cuire des morceaux
dans de gros chaudrons sur un feu de bois.






D'autres sont déjà bien imbibés de Betsa-Betsa.



Nous nous frayons un chemin à travers tout ce monde
en suivant le chef du village qui nous amène devant
"les Tangalamena"
les doyens de la communauté pour leur demander
l'autorisation de notre présence et celle de faire des photos.

Ce qu'ils acceptent volontiers.



Puis le chef demande aux villageois de faire silence
Et il entame un discours en notre honneur.
Nous n'imaginions pas que notre présence
puisse susciter autant de joie et surtout d'honneur.
Nous sommes les premiers Vazahas (étrangers) a assister à leur cérémonie
et ils sont trés honorés de notre présence et
surtout trés touchés que nous ayons accepté l'invitation.


Puis chaque Tangalamena vient, un à un, nous serrer la main.




Ensuite, il faut boire la Betsa-Betsa.
IMPOSSIBLE de se dégonfler !!!!!!!
Nous buvons donc .... du bout des lèvres !!!
la betsa-betsa dans une feuille de bananier !!!!!!!!!!!!


Que d'émotions !!!!!!!!!!!!!

Le chef tient absolument à ce qu'on ait notre morceau de zébu
comme tout le monde.
Nous acceptons volontiers,
et nous héritons d'un beau morceau de zébu
que nous faisons cadeau à Marie-Louise notre guide,
qui j'en suis sûre en fera bon usage ce soir à la maison.


Marie-Louise, non plus n'en revient pas.
Cela fait 5 ans qu'elle n'a pas assisté à un Tsaboraha.
En plus elle ne se doutait pas qu'elle allait rentrer
avec un bon gros morceau de zébu ce soir à la case.

Le Chef du village nous accompagne jusqu'au chemin
et nous remercie encore de notre visite.

Nous lui faisons une offrande pour son village
comme le veut la tradition et
repartons complètement chamboulés par ce que nous venons de vivre
et qui n'était pas du tout prévu au programme.


Depuis une semaine ce n'est que du bonheur !!!!!!!!!!!

Aprés un petit pique-nique,
bien au frais sous un énorme letchi,
nous reprenons la route du retour sous un soleil de plomb,
la tête plein d'images, le coeur plein d'émotions.............................




et moi complètement vannée !!!!!!!



Publié à 12:12 le 25.04.2007 dans 2006 TAMATAVE MANANARA TANA FIANARANTSOA
Ajouter un commentaire
Flux RSS.