Madagascar, l'Île Continent
<%letter%>

cliquer ici pour une écoute en continue


Menu

|


NM Médical, distribution de matériel médical
Qui suis-je ?
Livre d'or

Rubriques

1. ACCUEIL
2005 TAMATAVE SAINTE MARIE
2006 FORT DAUPHIN TULEAR ISALO TANA
2006 TAMATAVE MANANARA TANA FIANARANTSOA
2007 DIEGO MAJUNGA MANTASOA ANKANIN NOFY
2007 TAMATAVE FOULPOINTE MAHAMBO
2008 TAMATAVE SAINTE MARIE MANOMPANA
2008 TAMATAVE VATOMANDRY MAHANORO
2009 2011 MAHAMBO (en construction)
Actions Projets pour Mada
Conseils et Bons plans
Coups de Coeur
Cyclones
Decouverte du pays Videos
Diaporama
Faune et Flore
Histoire de Madagascar
Livres Contes
Musique Culture Films
Personnalites malgaches
Peuples et Coutumes
Sante et conseils

Mes voyages

Afrique du Sud
Swaziland
Ile Maurice (à venir)
Ile de la Réunion

Avant de Partir

Office de Tourisme
Parcs Nationaux
Go to Mada
Tourisme Toamasina
Tourisme Fort-Dauphin
Tourisme Tuléar
Tourisme Diégo
Tourisme Nosy be
Tourisme Ile Sainte-Marie
Tourisme Antsirabe et les hautes terres
Tourisme Antananarivo
Tourisme Morondava
Tourisme Alaotra-Mangoro
Canal des Pangalanes
Cours de malgache
Météo à Mada
Banque Centrale
Billets d'avion
Boutique Multimédia
Train Madagascar
Chauffeur guide
Infos tourisme
Histoire de Madagascar
Alliance Française
Madagascar le guide


Forums et Guides

Voyages et Partages
Madaland
Lonely planet
Voyage forum
e-voyageur
Le routard
Le voyageur

Actualités

actumada
Sobika
L'express de Madagascar
Madagascar Tribune
Les nouvelles
Actualités-MadaPlus
La vérité
Mada.pro
Info premier Mada
la tribune de Diégo
no comment

Blogs

Carnets de vadrouilleurs
mon rêve malgache
les Zazakel de Madame Gascar
Les Marmots à Mada
Vanila sy Cacao
Madascope
Eric's trips
activité culturelle malgache
Madagascar et le Grand Sud
Avertem 2009
Avertem 2010
Madagascar la belle
L'Odyssée de Tattum
Mada ma passion
Madagascar, terres de cultures
Spiruline Antenna Malnutrition
Bouge ton île Sainte-Marie
PositiveMada
Plongées Tuléar

Associations

Avertem
Madamoramora
L'Homme et l'Evironnement
tsinjo menabe
PREV'ACT
Les jardins de Lumière
La forêt d'Ambodiriana
Le village de la joie
Association ASA
Solmada
ACP-Artémisia contre paludisme
Urgence Palu
Fanevanoo
Marmaille la case
Ong-Oh-Madagascar
Amadea
Coeur et Conscience
Les enfants du Soleil
Akamasoa
Fazasoma
Malagasy35
Domino Madagascar
Ambeoka
sourire-aimer
Aïna Enfance et Avenir
SPV-FELANA
Rayons de lumière

NON et STOP au tourisme pédophile




Météo Tamatave


Click for Tamatave, Madagascar Forecast





 :  



Cliquez pour visiter 123madagascar, annuaire et moteur de recherché dédié à Madagascar

Mes albums

La vanille de Madagascar

 02/10/2011

 La vanille, une orchidée magique

 

 

 

 

C’est en 1871 que la culture de la vanille, découverte en Amérique Latine par les conquistadors espagnols au début du 16ème siècle, fait son apparition à Madagascar.

 

Actuellement, la vanille est cultivée à Madagascar sur près de 64 000 hectares et  se compose de plus de 80 000 planteurs, 6 000 préparateurs et de 33 exportateurs.

 

Madagascar est le premier exportateur mondial de vanille naturelle avec la moitié de la production mondiale, mais le pays reste malgré tout  l’un des plus pauvres de la planète.

 

La région de SAVA, au Nord-est de Madagascar, est la principale zone de production avec 80% des exportations.

Dans cette région, 70% de la population dépendent de cette culture et  des disparités importantes se retrouvent entre les petits planteurs et les grandes exploitations qui récoltent la vanille et la préparent pour la commercialiser sur le marché international.

La filière a toujours connu des soubresauts réguliers, dont les premières victimes sont évidemment les petits paysans. Mais  du nouveau depuis  quelques semaines, une société indienne a annoncé qu’elle était prête à mettre 25 millions de dollars sur la table pour redonner ses lettres de noblesse à la vanille naturelle malgache. Affaire à suivre !!!

http://www.afriquinfos.com/articles/2011/10/1/brevesdafrique-187983.asp


Voici un reportage de 27 minutes très bien réalisé dans le cadre de l'émission Envoyé spécial faisant le tour d'horizon complet sur la vanille, son utilisation, sa production.

     

Pour en savoir plus :

 

 

 

 

Conseils de conservation :

• conserver dans un compartiment hermétique métallique ou en verre, à l’exclusion de tout autre matériau, à l’abri de la lumière et dans un endroit sec.

• ne pas exposer longuement à d’autres odeurs (la vanille est un capteur d’odeurs).


Comment utiliser sa gousse de vanille :

 



 



Publié à 02:25 le 28.07.2009 dans Faune et Flore
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Massif du Makay - Expédition 2010

 

 

MAKAY NATURE

 

POUR LA PRESERVATION D'UN COFFRE-FORT DE LA BIODIVERSITE

 

 

 

   EN AVANT POUR LA TROISIEME EXPEDITION

3 JUIN 2010

 

Un projet ambitieux : réaliser l'inventaire des organismes vivants et des trésors archéologiques du massif.
Ce projet est ambitieux car il ne reste que peu de temps pour agir mais vous pensez qu’il  est tout simplement interdit de laisser cet éden partir en fumée, rendez-vous sur la page "Comment nous aider ".

Découvrez la mise en place de l'expédition :

http://www.makaynature.org/

 

 

 

 

Revoir le film de l'éxpédition 2007, rendes-vous dans le rubrique "Découverte des Régions"

 

 

 



Publié à 02:20 le 28.07.2009 dans Faune et Flore
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Richesse de la nature malgache

Le Raphia
 
 
Le raphia est une fibre provenant de feuilles d’un palmier, le Raphia ruffia, plante endémique de Madagascar. Raphia ou “rofia” cette fibre végétale naturelle est commune à l’artisanat à Madagascar au même titre que le sisal ou “taretra”, le “paka” ou jute, ou les herbes telles le “haravola” ou le “penjy”, ou encore la soie sauvage.
Malheureusement, le raphia ruffia est en danger d’extinction pour cause de surexploitation.
Cette plante risque de s’éteindre dans les 20 ans qui viennent et disparaître du paysage malgache si on ne fait rien.
Heureusement des prises de conscience apparaissent.
Ainsi, depuis le 26 juin dernier, les administrés de la commune rurale d’Ampandroantraka la mobilisation est générale. Les 1 470 familles de la commune ont décidé de planter chacune 100 pieds en accord avec le “tangalamena”. L’initiative basée sur le système de développement intégré en appropriation par les paysans est prometteuse. De plus, la commune a décidé de ne plus écouler du raphia brut mais à valeur ajoutée car une famille qui a planté 100 pieds a droit à une formation pour transformer la fibre en chapeau, etc. à travers un centre de renforcement des capacités des femmes.
Seule cette approche promet de sauvegarder le raphia malagasy figurant parmi les 4 meilleures variétés dans le monde.
Pour que Fenoarivobe, Kandreho, Madirovalo, Ankarafantsika ou le Marambitsy puissent pérenniser leurs aires de raphia ruffia.
 
 


Publié à 12:15 le 9.03.2008 dans Faune et Flore
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Déforestation

L'île de Madagascar, autrefois largement recouverte de forêts, a subi une importante déforestation.
 
Elle a perdu 50% de sa surface forestière ces 40 dernières années.
 
 
La biodiversité de l’île est, sévèrement menacée : un hectare de forêt perdu à Madagascar a plus d’impacts défavorables sur la biodiversité mondiale qu’un hectare de forêt perdu dans pratiquement n’importe quel autre pays du monde.
 
Et pourtant, 80 % de la population malagasy vit en milieu rural d’une agriculture de subsistance.
Une grande partie de cette population rurale s’adonne à la culture sur brûlis, ce qui fait de la grande Ile un des pays hautement prioritaires en matière de conservation de la biodiversité.

 

  • La pauvreté, des pratiques agricoles improductives, un accroissement démographique élevé et une faible gouvernance menacent les ressources naturelles de l’île.
  • La couverture de forêts naturelles primaires est passée d’environ 25% en 1950 à moins de 15% actuellement, faisant disparaître l’habitat viable essentiel pour de nombreux plantes et animaux.
La déforestation à Madagascar demeure parmi les plus préoccupantes du monde tropical.
Selon une estimation réalisée dans la forêt des Mikea, la déforestation s’accompagne de la disparition de 75% des espèces végétales originelles, parmi lesquelles des espèces de grande valeur économique, exploitées comme bois d'œuvre ou utilisées comme plantes médicinales.
Un fait d'autant plus alarmant que les forêts malgaches abritent la quasi totalité des espèces endémiques de l'île.
 
Madagascar en est aujourd'hui à son 3ème plan de sauvegarde de l'environnement.
Quinze ans et des centaines de millions d'euros plus tard, la forêt malgache brûle toujours, mettant en danger l'écosystème de la grande île.

Comment concilier développement humain et développement durable ?

Dans ce pays parmi les plus pauvres de la planète, la forêt est à la fois une richesse exceptionnelle à préserver et une source essentielle de revenu pour les paysans.
Récemment, scientifiques et ONG ont enfin compris la nécessité de prendre en compte les besoins des populations locales pour mettre en place une politique efficace de protection de la forêt malgache.










Publié à 12:10 le 9.03.2007 dans Faune et Flore
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Merveilleuse Madagascar

 
Un magnifique reportage télévisé de la Chaîne 5



Publié à 12:03 le 9.03.2007 dans Faune et Flore
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Une nature unique !!!!!!!





Madagascar s'est séparée de l'Afrique depuis au moins 160 millions d'années. Un nombre élevé d'espèces appartenant au règne végétal et animal prouvent ce long passé d'isolement comme les imposants baobabs, dont il existe à Madagascar sept espèces, contre seulement une sur l'immense continent africain.



Etranges Népenthès aux moeurs carnivores dont Homère raconte qu'il a arrêté les larmes de Télémaque, monde fantasmagorique du bush épineux du Sud......... Comment parler en quelques lignes des 19 000 espèces végétales répertoriées dont quelques 1000 variétés d'orchidées en sachant que cet inventaire n'est pas définitif ?

85 % de la flore et de la faune de Madagascar est endémique.

Les invertébrés comptent plus de 100 000 espèces dont pas moins de 3000 pour les papillons. Descendants des monstres antidéluviens, les caméléons représentent les deux tiers des espèces connues dans le monde.



Mais ceux qui représentent le mieux la Grande Ile sont sans contexte les lémuriens. Parmi les 35 variétés de lémuriens, le Propithèque de Tattersall et l'Hapalemur doré, n'ont été découverts que récemment.



Je ne vais pas vous passer tout ce petit monde en revue mais j'aimerai vous faire découvrir quelques merveilles de cette nature exceptionnelle.


Publié à 12:02 le 9.03.2007 dans Faune et Flore
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Que la nature est belle !!!










Publié à 12:00 le 8.03.2007 dans Faune et Flore
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien
Flux RSS.