Madagascar, l'Île Continent
<%letter%>

cliquer ici pour une écoute en continue


Menu

|


NM Médical, distribution de matériel médical
Qui suis-je ?
Livre d'or

Rubriques

1. ACCUEIL
2005 TAMATAVE SAINTE MARIE
2006 FORT DAUPHIN TULEAR ISALO TANA
2006 TAMATAVE MANANARA TANA FIANARANTSOA
2007 DIEGO MAJUNGA MANTASOA ANKANIN NOFY
2007 TAMATAVE FOULPOINTE MAHAMBO
2008 TAMATAVE SAINTE MARIE MANOMPANA
2008 TAMATAVE VATOMANDRY MAHANORO
2009 2011 MAHAMBO (en construction)
Actions Projets pour Mada
Conseils et Bons plans
Coups de Coeur
Cyclones
Decouverte du pays Videos
Diaporama
Faune et Flore
Histoire de Madagascar
Livres Contes
Musique Culture Films
Personnalites malgaches
Peuples et Coutumes
Sante et conseils

Mes voyages

Afrique du Sud
Swaziland
Ile Maurice (à venir)
Ile de la Réunion

Avant de Partir

Office de Tourisme
Parcs Nationaux
Go to Mada
Tourisme Toamasina
Tourisme Fort-Dauphin
Tourisme Tuléar
Tourisme Diégo
Tourisme Nosy be
Tourisme Ile Sainte-Marie
Tourisme Antsirabe et les hautes terres
Tourisme Antananarivo
Tourisme Morondava
Tourisme Alaotra-Mangoro
Canal des Pangalanes
Cours de malgache
Météo à Mada
Banque Centrale
Billets d'avion
Boutique Multimédia
Train Madagascar
Chauffeur guide
Infos tourisme
Histoire de Madagascar
Alliance Française
Madagascar le guide


Forums et Guides

Voyages et Partages
Madaland
Lonely planet
Voyage forum
e-voyageur
Le routard
Le voyageur

Actualités

actumada
Sobika
L'express de Madagascar
Madagascar Tribune
Les nouvelles
Actualités-MadaPlus
La vérité
Mada.pro
Info premier Mada
la tribune de Diégo
no comment

Blogs

Carnets de vadrouilleurs
mon rêve malgache
les Zazakel de Madame Gascar
Les Marmots à Mada
Vanila sy Cacao
Madascope
Eric's trips
activité culturelle malgache
Madagascar et le Grand Sud
Avertem 2009
Avertem 2010
Madagascar la belle
L'Odyssée de Tattum
Mada ma passion
Madagascar, terres de cultures
Spiruline Antenna Malnutrition
Bouge ton île Sainte-Marie
PositiveMada
Plongées Tuléar

Associations

Avertem
Madamoramora
L'Homme et l'Evironnement
tsinjo menabe
PREV'ACT
Les jardins de Lumière
La forêt d'Ambodiriana
Le village de la joie
Association ASA
Solmada
ACP-Artémisia contre paludisme
Urgence Palu
Fanevanoo
Marmaille la case
Ong-Oh-Madagascar
Amadea
Coeur et Conscience
Les enfants du Soleil
Akamasoa
Fazasoma
Malagasy35
Domino Madagascar
Ambeoka
sourire-aimer
Aïna Enfance et Avenir
SPV-FELANA
Rayons de lumière

NON et STOP au tourisme pédophile




Météo Tamatave


Click for Tamatave, Madagascar Forecast





 :  



Cliquez pour visiter 123madagascar, annuaire et moteur de recherché dédié à Madagascar

Mes albums

Medicis

 

Medicis - Jean Maryse Rabesiaka

 Toliary, 06 avril 1976 - Antananarivo, 26 mars 2010

 

 

Le 26 mars 2010, un drame terrible frappe le monde artistique.

Le chanteur et virtuose-accordéoniste Médicis est assassiné par des voleurs à la sortie d'un concert.

Il était agé de 34 ans et un bel avenir se profilait devant lui.

 

 Médicis ou Jean Maryse Rabesiaka de son vrai nom est originaire de Toliara. Il  commence à jouer de l'accordéon à l'âge de 7 ans et  crée son groupe Médicis en 1999, à l'issue d'un concours organisé par l'Alliance française de Toliara où il gagne le premier prix. D'autres suivront par la suite.

Spécialiste des rythmes et des musiques du sud de la grande île, le Tsapike, le renitra ou le masikoro, Médicis portait haut le flambeau de la culture malgache.

Aux côtés de Régis Gizavo et Lego, Médicis fut l'un des personnages clés de l'accordéon malgache. 
 Avec fierté, humilité et modestie, il a fait de Madagascar une destination de découverte musicale. En le perdant, Madagascar perd une part d'identité culturelle.


Son dernier tournage :





 

 

 



Publié à 04:20 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Tarika bé

24/09/2011
TARIKA BE
 
 
 
 

Hanitrarivo Rasoanaivo, Hanitra de son nom de scène, est l’une des artistes malgaches les plus connues au monde.

Avec son groupe Tarika bé,  cela fait cette année 20 ans  qu’elle  investit non seulement le paysage culturel malgache mais aussi international et qu'elle s’illustre par une musique sans compromis et des textes ancrés dans la réalité et le passé malgaches.

 En 2001, le Time magazine classe son groupe, Tarika, parmi les dix meilleurs mondiaux aux côtés de U2, Radiohead, et Portishead…

 Rien que çà  !!!!

Fondé en 1991, le groupe Tarika puise sa force dans ses harmonies puissantes, ses grooves énergiques et ses fusions avec des musiques d’Indonésie et d’Afrique de l’Ouest.

En 2005, il est rebaptisé Tarika Bé, un petit mot de plus  pour exprimer un grand changement,  un renouveau.

" Be" ça veut dire que j’ai grandi, en âge, en maturité, en créativité. »

Avec les Tarika ont découvre les audacieuses harmonies vocales des musiciens polyinstrumentistes jouant des instruments traditionnels peu connus qui fusionnent en symbiose avec les guitares électriques et la guitare basse,  mélange unique et moderne de musiques originelles de différentes régions de Madagascar.

On ne peut que se laisser envahir par ce groupe talentueux qui injecte une énergie contagieuse !!!

 

 

Voici deux titres tirés de l' avant dernier album Soul Makassar (2001) résultat d"un voyage initiatique en Indonésie à la recherche de ses racines.

 

 

 

KOBA

 

 

 

 

     SULAWESI    

 

Depuis février un nouvel album DVD live est disponible. Cet album est une auto-production. Il a été enregistré en direct pendant le festival de Lugano en Suisse. Il propose 80 minutes de concert composé de 15 morceaux issus de leurs 4 derniers albums avec une interprétation de 3 nouvelles compositions inédits.

A découvrir !

 

 

 

 

 


 
 
 


Publié à 04:19 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Musique de Madagascar

 

LA MUSIQUE A MADAGASCAR

 

 

A Madagascar, la musique constitue une des composantes essentielles de la culture et de l’expression populaire. Elle est présente en tous lieux et en toutes circonstances. Elle est indissociable des rituels qui ponctuent chaque cycle de la vie à la mort, et est omniprésente, que ce soit à l’occasion des fêtes familiales ou communautaires ou bien lors des cérémonies religieuses et traditionnelles.

 C’est en elle et par elle que l’âme des Malgaches s’exprime le mieux.

La preuve en est, malgré les problèmes du pays sur le plan politique et économique, la musique n’a jamais cessé d’évoluer à Madagascar.

C’est même le seul secteur qui continue de progresser !!!!

Pays de culture orale, la musique joue  un rôle essentiel dans la transmission du savoir et de la tradition, dans l’élaboration de l’histoire familiale et nationale. La musique prolonge même la vie sociale et culturelle de la communauté.

L'art de la polyphonie et la base rythmique de 6/8 sont les deux principales constantes des musiques malgaches. A partir de ce tronc commun se sont développé  une multitude de styles variés, développés au sein de chaque région.

Chaque région a développé son propre langage musical selon le jeu des influences : indonésienne, africaine, indienne, arabe, européennes entre autres. Les styles musicaux sont ainsi très diversifiés d’un bout à l’autre de l’Ile.

On retrouve :

-          Le hira-gasy et le bagàsy dans les hautes terres

-          Le basesa et le batrelaka dans l’est

-          Le horija dans le pay betsileo

-          Le tsapiky et le mangaliba dans le sud

-          Le kilalaky dans l’ouest

-          Le salegy et le malesy dans le nord

Bien d’autres styles existent (beko, vakisoava, kalon’ny fahiny…) mais bien que leur origine et leur rythme diffèrent ils appatiennent tous au Patrimoine Artistique Malgache.

Pour illustrer ce post, voici petit documentaire réalisé par la journaliste Geneviève Tremblay pour l'ARTV sur le regard d'un Malgache expatrié lors de son retour au pays après plusieurs années d'absence. Il s'agit de Slim, musicien malgache qui habite Toronto depuis 25 ans environ. Il retourne au pays après 11 ans d'absence et nous présente sa famille et la musique de son pays d'origine. Slim est très connu au Canada et a été primé en 2000, 2001 et 2005.


Un documentaire très émouvant avec un commentaire sympathique et instructif.
Dans ce petit film,  il a su dire l'essentiel concernant son pays.

 

 

 



Publié à 04:18 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Thiera Bruno

 

 THIERA BRUNO ANDRIAMARO

 

 

  

Thiera Bruno célèbre  cette année ses 40 ans de scène. 

Ses compositions font partie du patrimoine musical de le Grande Ile.

Auteur-compositeur-interprète, il  sort son premier 45 tours en 1971, le succés est immédiat. Son style est à mi-chemin entre le style purement traditionnel et le moderne. En 1976, la chanson Mila namana, qui allie le rythme malgache et disco connaît un succès monstre.  Grâce à ce titre Thiera Bruno est désormais connu sur tout le territoire.

 

    Mila Namana

Thiera Bruno est  aussi un grand chanteur de charme.

Nombreux couples se sont connus en dansant ses “slows”.

 

  Ity Hirako ity   

  

Au début des années 90, Thiera Bruno a sorti une autre chanson rythmée devenue culte “incontournable” dans les fiestas malgaches :  Ka Tianao va

 

 Ka tianao va

  

 

 

 



Publié à 04:17 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Kolibera

12 Août 2011

 Kolibera

 

 

Kolibera, de son vrai nom Jean Colbert Ranaivoariso, est une vraie encyclopédie de la musique malgache, compositeur, musicien (guitare, valiha, piano) et chanteur. Son talent, plus de 45 ans de scène ont fait de lui un artiste incontournable de la musique malgache.  Il est le spécialiste incontestable  du "Ba Gasy"ou "Ngadona Gasy",  un style d’accompagnement à la guitare (dit en open tuning) qui,  à  l’origine, est le produit d’une fusion de plusieurs styles de musique des années 40-50. C'est une musique arythmique utilisant des styles de tempo assez sophistiqués et c’est l’une des raisons pour laquelle il est très difficile le transcrire en note de musique.

Pour ceux qui s'y connaissent en guitare, la corde du mi grave (ou 6ème corde) est abaissée pour devenir un do, et la corde du la (ou cinquième corde) est abaissée pour devenir un sol. Cette accordage permet de libérer des doigts afin de jouer la mélodie ou une deuxième voix tout en acompagnant la chanson d’un accord. 

Ayant débuté dans le monde du succès avec le groupe "Ny Sakelidalana",  il intègre ensuite  'Feo Gasy', aux côtés d’Erick Manana et de Fafah de Mahaleo. Egalement guitariste attitré d’Erick Manana, avec qui il a parcouru les 4 coins du Monde.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 



Publié à 04:15 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Tabataba ou paroles des temps troubles

 20/08/2011

TABATABA OU

PAROLES DES TEMPS TROUBLES

 

 

Raymond Rajaonarivelo - 1988

 

Une  légende malgache  raconte que le vent qui traverse la forêt chargé de pollen toxique amène la folie dans les villages où il passe. Tabataba c'est la rumeur..

Se basant sur cette légende, le réalisateur, Raymond Rajaonarivelo, présente, par le regard d'un jeune garçon, l'insurrection de 1947 et sa répression sanglante par les français. Il n’ a pas voulu montrer les massacres (il y eut près de 100.000 morts du fait de la répression mais aussi de la famine et de la maladie) car ils faisaient de toute façon partie de l'histoire de Madagascar mais ce qui lui  tenait le plus à coeur, c'était l'évocation de cette destruction physique et psychologique des sociétés villageoises.

Le film, l’un des plus célèbres longs-métrages malgaches, a obtenu plusieurs prix aux festivals de Carthage puis de Cannes (Quinzaine des réalisateurs) et Taormina en Italie en 1988.

Tourné en malgache et sous-titré en français,  le film est  joué en partie par des habitants d’un village de la forêt de l’Est (pays tanala),

 

Synopsis

Fin 1946, dans un petit village isolé à l’est de Madagascar, la paix quotidienne est troublée par l’arrivée d’un étranger qui vient de la ville avec des idées nouvelles. Annonçant la tenue prochaine d’élection organisée par le colonisateur français, il prône le refus de s’y soumettre. A la place, il milite pour la lutte armée contre l’envahisseur et l’exploitation. Le village, sceptique, est désormais coupé en deux : ceux qui sont prêts à prendre les armes, et ceux qui préfèrent l’option pacifique du vote pour l’élection du député qui les représentera à Paris. La doyenne du village, qui a vu mourir son mari face aux troupes française, s’oppose à toute réponse violente mais Lehidy, son fils, certain du soutien des Américains et de leurs armes, pousse à prendre le maquis. Mais lorsque les Français arrivent dans le village avec l’urne et les bulletins de vote, Raomby, l’instituteur découvre que les bulletins du MDRM, le parti pour l’indépendance de l’île, manquent. Il prend alors la décision de tourner le dos au vote, entraînant de fait avec lui l’ensemble du village dans la voie de la sédition. Solo, un jeune garçon, est le témoin privilégié de la guerre qui oppose les insoumis aux Français.

 

Voici le film dans son intégralité :

 

 

 

 

 



Publié à 04:16 le 29.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

B'Sarouk - le basesa dans toute sa splendeur

07/08/2011
B'Sarouk
 
 
 
B’Sarouk est un jeune groupe de musique fondé à Tamatave en 2007.
Ce jeune groupe  joue le « basesa », cette musique de Tamatave au rythme tropical, entraînant et saccadé, tombée en désuétude au cours des dernières décennies. B’Sarouk s’est formé afin de lui redonner ses lettres de noblesse, y ajoutant une touche de modernité et d’humour qui font toute l’originalité et la qualité de leur musique.
Ouvert aux influences extérieures, le groupe s’aventure également sur d’autres rythmes tels que le blues, le reggae et même le sega. Mélangeant les langues malgaches et françaises, les textes traitent aussi bien de thèmes durs (la prostitution, l’alcoolisme, la colonisation) que de sujets plus légers (la musique, le désir amoureux, le travail).
Aujourd’hui, après un succès local manifeste, le groupe B’Sarouk vient  d’enregistrer son premier album "Mitady Vôla".
 
 Voici un des titres de l'album, Parc Ivoloina avec de belles photos. Parc qui se situe à 11 kms de Tamatave sur la côte Est.
 
 
 
 
 
 
 
 
 Parc Ivoloina de B-sarouk (Jose Rainizara)

Allons visiter le Parc
Le Parc Zoologique Ivoloina de Tamatave
Avant le pont on tourne a gauche
Juste après quelque chemin bienvenu au Parc

C'est ici le Parc Ivoloina
Bienvenue au Parc Ivoloina
C'est ici le Parc Ivoloina
Nous sommes la bienvenue au Parc Ivoloina

On peut y voir des lémuriens qui sautent
Des tortues, serpents et grenouilles
Des oiseaux, perroquets et canards sauvages
Même les caméléons et d'autres espèces d'animaux

C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Qu'on le protège et qu'on s'en occupe
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protegeons notre biodiversite

C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Qu'on le protège et qu'on s'en occupe
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protegeons notre biodiversite

On prend la pirogue et puis on se balade
Au bord du lac Fulgence
Un peu plus loin on peut voir le cascade
Bien fraiche pour le baignade

C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Qu'on le protège et qu'on s'en occupe
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protégeons notre biodiversité

On fait le randonnée dans la foret de 300ha
Et puis le piquenique
Wow.... C'est magnifique !
On regarde la mer et on peut voir ile aux prunes
C'est fascinant de voir les animaux la nuit

C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Qu'on le protège et qu'on s'en occupe
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protégeons notre biodiversité
Venez visiter le Parc Ivoloina
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protégeons le Parc Ivoloina
Protégeons notre biodiversité

Protégeons l'environnement

Quand vous avez soif, il y a la buvette
Il y a des souvenirs, des artisanats et des casquettes
On plante des arbres et il y a une station modèle d'agriculture biologique et il y a un laboratoire
Et il y a de l'éducation et des formations sur la conservation de l'environnement

Il y a une grande salle pour les conférences
Même de doirtoir
Et le bureau est a Salazamay

Allons visiter le Parc Ivoloina
Je vous dit c'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protégeons le Parc Ivoloina
Protégeons notre biodiversité
Nous tous allons visiter le Parc Ivoloina
Les vazahy et les gasy au Parc Ivoloina
C'est merveilleux le Parc Ivoloina
Protégeons notre biodiversité

Ne brule pas la foret, ne coupe pas les arbres
Ne tue pas des animaux
Ne pollue pas l'eau
Et protegeons la biodiversite et notre vie malagasy sera meilleur.


Publié à 04:10 le 28.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Caravane des dix mots Madagascar

 

La Caravane des Dix Mots

 

 



c'est "aller à la pêche au sens des mots", au-delà de leur propre définition,

pour montrer la richesse et la diversité que chaque être humain porte en lui.

Une aventure à l'échelle du monde,

qui met en valeur les diversités culturelles et donne la parole à tout un chacun.

 

La Caravane des dix mots est un projet d’action culturelle fondé sur le partage de la langue française.

Sa philosophie : montrer que la langue appartient à ceux qui la parlent en prenant en compte la diversité des publics et en accordant une place particulière à ceux qui sont les plus éloignés de l’offre culturelle classique...

Chaque Caravane participe au projet en travaillant autour des dix mots par le biais d’ateliers artistiques pluridisciplinaires qui donnent lieu à la réalisation d’un film documentaire de 26 minutes retraçant l’aventure, d’un court-métrage de 6 minutes et à la création d’une performance.
 
 
CARAVANE DES MOTS - MADAGASCAR 2008
 
LE COURT METRAGE  DE 6 mn
 
 
LE DOCUMENTAIRE DE 26 mn
 
 
 
Les 10 mots pour l'édition 2011 sont officiels :
"Dis moi dix mots qui nous relient"

accueillant, agapes, avec, choeur, complice,
cordée, fil, harmonieusement, main, réseauter



Les "dix mots" 2011 ont été choisis par la Belgique, la France, la Suisse, le Québec et l'Organisation internationale de la Francophonie
sur le thème de la solidarité et du lien.
 


Publié à 04:00 le 28.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Musique traditionnelle

 

RAKOTO FRAH

Le maître de la flûte malgache

 

1923 - 2001

 

Rakoto Frah, de son vrai nom  Philibert Rabezoza Rakoto, était un flûtiste émérite et l'un des artistes les plus connus de Madagascar.

Sa popularité était telle que les billets de 1000 ariary  portaient son effigie depuis 1959, un privilège rare.

Auteur, compositeur et interprète de plus de 800 chansons, il avait toujours mené une double carrière de front.

La première l'a souvent ramené à une fonction sociale et nécessaire dans la vie spirituelle des Malgaches (cérémonies rituelles, de circoncision ou de retournement des morts notamment).

La seconde l'a fait voyager sur une scène internationale, avec des rencontres parfois inattendues (il a joué avec Kassav et Manu Dibango).

Maître incontesté de la sodina (la flûte en bambou ou en roseau de Madagascar), Rakoto Frah  a commencé à jouer à sept ans.
A dix, il était déjà le responsable d'un groupe et il commençait à être connu à douze ans.

C'était au temps de la colonisation française.

Chaque année, il y avait une grande fête d'une semaine sur le stade de Mahamasina (endroit où l'on sacrait les rois). 

Chaque canton de tout Madagascar était représenté par des artistes.

Un jour, il fut choisi pour jouer .
Puis en 1958, le Général de Gaulle vint à Madagascar.
Rakoto Frah  fait  parti des musiciens qui l'accompagnent  dans  les  rues d’Antananarivo jusqu'au palais du chef administrateur.

C'est là que tout le monde l'a découvert. 
Rakoto Frah   sort de Madagascar la première fois en 1967 pour le Festival International d'Alger.

Il fait  parti de la  sélection nationale.

Madagascar gagne  la médaille d'or devant 95 participants.


Ensuite, c’est la tournée pour Japon, Angleterre, Amérique, Inde,  Allemagne, Chine, Norvège, Finlande, Australie et France.
 
 
Rakoto Frah s'est éteint à l'âge de 76 ans.
 
RAKOTO FRAH  et son groupe FEOGASY
 

    

 

En hommage à Rakoto Frah

 

 

 



Publié à 02:31 le 28.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

RAZIA SAID

 

RAZIA SAID

 

 

 http://www.raziasaid.com/


 

Razia Said est née sur la côte orientale de Madagascar plus exactement à Antalaha d'une mère afro-comorienne et d'un père indien. Elle a été élevée au son de la valiha, un instrument à cordes de bambous local, a grandi au Gabon puis est partie étudier en France pour finir par s"installer à New york où elle vit actuellement.

Elle s'appuie sur une grande diversité de cultures. Sa musique mêle percussions africaines, du R&B,le tout accompagné par sa voix douce et apaisante  qui  navigue entre le tsapiky et le salegy, deux styles typiquement malgaches.         

Ses mélodies envoûtantes, ses textes remplis d'optimisme parlent de la vérité dans la vie quotidienne.

 

«Je ne peux chanter ce que je suis, et je suis tous ces mondes. Je crois en un monde sans frontières. Il est tout simplement le grand voyage musical tellement plus intéressant. Je suis convaincue que l'art est le véhicule d'une meilleure conscience de l'homme : les enfants et l'art sont le dernier espoir du genre humain». – RAZIA

 

Razia Said a lancé il y a quelques mois  Zebu Nation, un album qui puise ses racines dans la riche histoire musicale de Madagascar.

Retournée aux sources dans son île en 2007, il lui aura fallu 3 ans pour lancer son album rempli d'un message environnemental.

Elle découvre  la déforestation de son île. 

Chantées en malgache, les chansons essaient de réveiller la conscience des malgaches.

Mifohaza (Réveillez-vous) ,

Tsy Tara (Ce n’est pas trop tard),

tant de chansons qui invitent l’auditeur à réfléchir sur les conséquences de la déforestation et des cultures sur brulis.

Zebu Nation est un véritable manifeste pour la sauvegarde de l'environnement de ce pays. C'est un projet cri du coeur et le constat frappant que la musique est un pont entre les cultures.

Bref, un groove couleur savane, touchant et rassembleur !

 

Pour réaliser cet album aux teintes jazzy et musique traditionnelle malgache, Razia Said s’est entourée de musiciens de son île. On y retrouve notamment le guitariste et joueur de marovany (instrument à cordes malgache) Dozzy Njava et l’accordéoniste Regis Gizavo.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présente au Francofolies de Montréal, le 13 juin dernier,  Razia Said a captivé la foule avec succés  et a fait découvrir la musique de Madagascar.

 

 



Publié à 02:30 le 28.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Ziskakan à Madagascar

Pour leurs 30 de carrière le célèbre groupe réunionnais Ziskakan avec  son leader Gilbert Pounia nous a concocté un nouvel album et ont choisi comme fil conducteur MADAGASCAR

 

 


Pour illustrer ce nouvel album Gilbert Pounia et son équipe sont partis tourner leur clip sur le fameux  train FCE qui relie Fianarantsoa à Manakara.

Une vraie réussite !!!!

 

 

 

 



Publié à 01:56 le 6.07.2009 dans Musique Culture Films
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Hanta

 
HANTA (prononcez Yante)



Douée d’une voix envoûtante,
douce ou impérieuse selon ce qu’elle exprime,
riche des mille couleurs et rythmes de la musique malgache, Hanta est sans aucun doute aujourd’hui l’une des artistes les mieux placées pour incarner l’île de Madagascar !
De sa voix lancinante et chaleureuse,
elle chante les réalités de la vie sociale et les relations humaines.
Elle compose ses musiques,
écrit ses paroles, arrange des harmonies vocales d’une étonnante justesse pour les cinq filles et garçons de son groupe.

Elle chante A capella ou accompagnée d'instruments typiques tels qu'une Kabôsy, une Vahila, un N'lapa, un Katsa, un Langoraony.
Elle nous propose un répertoire comprenant les styles festifs du Sud comme le Tsapiky et le Jihé, le Banaike, les styles ternaires Hiran-drazana, Salegy et Sega et enfin le style à texte Beko du Sud.




Hisa

 

Lia lova
 

Soa tsy hovoa



http://hanta.free.fr

http://www.alterites.com



Publié à 12:05 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Erick Manana

 
ERICK MANANA



A 5 ans, Erick Manana apprend le Ba gasy, musique vocale accompagnant les spectacles traditionnels malgaches avec son grand père.
Il reçoit aussi sa première guitare. Il ne la lâchera plus.
Admirateur inconditionnel de Razilinah, il évolue ensuite au sein de plusieurs groupes dont Lolo Sy Ny Tariny et Mahaleo.
Remarqué par Graeme Allwright , Erick Manana deviendra
par la suite son guitariste attitré.
Installé en France depuis le début des années quatre-vingt,
il a également fait partie du groupe de polyphonies Feo Gasy avec un autre de ses maîtres, le flûtiste Rakoto Frah.

Les chansons d’Erick Manana, auteur-compositeur-interprète, parlent de son pays, de la famille, d’amour, de respect, avec simplicité et poésie. Parfois mélancoliques, les accords de sa guitare savent aussi être gais.








Izay ratranao dia feriko

Ta plaie, c'est ma blessure/ma souffrance
Izay ratranao dia feriko
Ta plaie, c'est ma blessure/ma souffrance
Takaitranao no aretiko
Ton handicap, c'est ma maladie
Ka n'inon'inona hanjo
Et quoiqu'il arrive
Izay lalanao no hizorako
Je suivrai ton chemin
Antsana io na tevana
Que ce soit un ravin ou un précipice
Tsy hampiova na hampihenotra
Cela ne fera pas changer ni reculer
Fotsika mifangia
Nos cœurs enlacés
Miala eto k'hatrary
En partant d'ici jusque là-bas
Veloma lava irony sento tomany
Au revoir à ces soupirs et ces pleurs
Ireo nofy ratsy tsy nanambina omaly
A ces mauvais rêves qui n'ont pas porté chance hier
Tsy irery intsony aho manomboka androany
Je ne suis plus seul à partir aujourd'hui
Sendra ny tiako aho sady tia ka tsy ho tana
Heureusement je tombe sur quelqu'un que j'aime
et qui m'aime alors on n'arrive plus à me retenir
Tsy hay vahana fa mifaningo-paka
On n'arrive pas à le défaire car il s'enchevêtre
Miantra aman'aina ka tsy foiko ho ravana
C'est vital et je préfère ne pas le détruire
Fitiavana io fa tsy mba tady mahazaka
C'est un amour mais pas une corde solide
Tsy vitan'ny hoe "Tapao hatreo io" dia miala
On ne peut dire "Coupez ici" pour qu'il s'en aille
O Sanatria !
O Jamais !
Fitiavanao no mamiko
C'est ton amour qui est ma douceur
Fa mamy toy ny taniko
C'est doux comme mon pays
Vimbino tsara fa ho arovako
Porte-le bien car je vais le protéger
Raha sendra misy ny tsy to
Si jamais il y a quelque chose d'imparfait
Fitia tsy nangalarina
C'est un amour qu'on a pas volé
Ka omeo lalana izahay fa ela niaretana
Donnez-nous l'autorisation car cela fait longtemps que nous endurons/subissons
Fa mba te ho sambatra
Et on aimerait bien être heureux








Publié à 12:00 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Jaojoby

 
EUSEBE JAOJOBY
Le roi du Salegy





A Madagascar,
le salegy est l'une des musiques les plus dansantes de l'époque moderne,et Jaojoby est son roi.

Surnommé le Roi du Salegy,
Eusèbe Jaojoby est incontestablement le chanteur le plus populaire de Madagascar et des îles de l'Océan Indien.

En plusieurs dizaines d'années,
le salegy est devenu le symbole de la fête,
une danse où les corps s'embrasent au milieu d'une tornade musicale.
A 51 ans passés, Jaojoby a conçu le style national, un mélange d'instrumentation occidentale, d'anciennes mélodies insulaires et de rythmes locaux, portant à merveille les voix de Jaojoby et de ses choristes.
Quant aux textes, ce sont, pour la plupart, des compositions du chanteur, fraîches et torrides à la fois, traitant de la réalité malgache et surtout, de l'amour, chacune constituant une véritable ode à la vie.







Publié à 11:54 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Mahaleo

 
Trente cinq après ses débuts,
le groupe Mahaleo reste un repère incontournable
de la musique malgache.


Le groupe malgache MAHALEO se produira à Paris, à l'Olympia
le samedi 2 Juin 2007 à 20h30

et le dimanche 3 Juin 2007 à 17h00


En Malgache "Mahaleo" signifie libre, indépendant et autonome.

Les sept musiciens du groupe ont toujours refusé le show-business malgré trente ans de succès,

et ont choisi de s’engager dans le développement de leur pays.

Ces précurseurs du blues malgache sont aussi médecin, chirurgiens, agriculteur, sociologue ou député...

Les chansons des Mahaleo ont été le levain du soulèvement de 1972 qui a provoqué la chute du régime néo-colonial à Madagascar.
Aujourd’hui elles continuent de bercer la vie des Malgaches.



Hay hay hay


Embona sy hanina


Tanalahy Ny Foko



http://www.mahaleoalolympia.com/



Publié à 11:40 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Nicomad


NICOMAD




Invitation au voyage.

« Je suis un nomade », chante Nicomad, et dès que la musique commence, nous aussi !
Nicomad nous emmène en voyage à Madagascar, pays où il a passé toute son adolescence.
L’album est un hymne à cette contrée, perle de l’Océan, brillante comme un joyau.

Le nom de Nicomad vous est peut-être encore inconnu, mais ce n’est pas un novice, il a joué, entre autres, avec Mano Solo (il a participé à l’enregistrement de l’album « Dehors »), avec Amadou et Mariam, Zebda...

L’année dernière, il est reparti avec toute son équipe à Madagascar et nous a ramené cet album aux rythmes ensoleillés, entre black musique et chanson française.

Nicomad est multi-instrumentiste : flûte traversière, trompette et trombone ; et il a su aussi s’entourer d’excellents musiciens et également d’une chorale malgache, dont les voix envoûtantes renforcent notre dépaysement. Un premier album réussi, pourvu que la route de Nicomad soit longue !

Audrey Lavallade







Publié à 11:39 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Justin Vali, le Roi du Vahila

 

Justin Vali récompensé en décembre dernier.

Le joueur de valiha établi en France Justin Vali a remporté le Prix Sacem 2006 dans la catégorie
« musique traditionnelle ».
Ce musicien chanteur qui porte haut le flambeau de la musique malgache a contribué à donner un rayonnement universel à la valiha.
Ses tournées sont souvent l'occasion pour lui de donner également des
conférences sur son art et son instrument de prédilection.












Publié à 11:38 le 1.04.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Musiques diverses























Publié à 09:16 le 16.03.2007 dans Musique Culture Films
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien
Flux RSS.